dimanche 22 novembre 2015

Caravelles et crustacés. Conversion, reconversion, illusions.

Un californien pour qui le bonheur c'est d'aller à la plage avec sa chèvre ... what else.

Rien, rien du tout si ce n'est le départ et l'exil ? La quête du bonheur n'a de sens que celui que chacun de nous lui donne. Matériel, spirituel, les deux ? Remplir sa vie pour être comblé ou au contraire se dessaisir de tout ce qui pourrait la rendre captive aux choses secondaires et futiles, vivre simplement ou simplement vivre mieux, à chacun d'y répondre.

"C'est pas moi, c'est les autres", n'est-ce pas un peu facile de jeter l'opprobre sur la société de consommation et sur le culte de la jouissance immédiate, n'endossons-nous pas une part de notre propre insatisfaction, nos préoccupations ne nous incombent-elles pas en partie ? La société et notre environnement est-ce là la vraie cause et pas plutôt une fausse raison illusoire, Sysiphe de nature ou de circonstance, menant une quête du bonheur sans fin ?

lundi 16 novembre 2015

Adieu Vercingétorix


Nous sommes tous le méchant de quelqu'un. Notre monde est fait d'affrontements et ce ne sont pas forcément les plus sages, les plus pacifistes ni les plus innocents qui triomphent. Mis à part le fait que chacun est convaincu d'avoir le bien de son côté, d'être dans son bon droit et souvent d'être de surcroît dans le camp des gentils parce que c'est ainsi ou bien parce que c'est la volonté divine, au final l'histoire n'en retient qu'une seule chose, ce sont les vainqueurs qui l'écrivent.