vendredi 1 janvier 2010

Qui finance la Fondation Carla Bruni-Sarkozy ... et pourquoi ?


Depuis Octobre 2009, notre Première dame, Madame Carla Bruni-Sarkozy dispose d'un site internet qui se veut être un "tryptique" de ses activités. Ce site internet qui a couté 150.000 euros se divise en trois parties: la première consacrée a la "Fondation Carla Bruni-Sarkozy" lancée en Avril 2009, la deuxième à ses activités d'ambassadrice du Fonds mondial de lutte contre le Sida, la troisième à son action en tant que Première dame.



Je ne m'intéresse pas le moins du monde aux frasques des peoples mais il est aujourd'hui entendu que Madame Carla Bruni-Sarkozy n'est plus seulement mannequin et chanteuse mais également une actrice de la vie politique française. Non seulement parce qu'elle est la Première dame de France et qu'à ce titre elle est présente aux côtés de son Président de mari lors des nombreux déplacements de celui-ci mais également parce qu'elle ne se cantonne pas au rôle de potiche, elle gère ses propres affaires. C'est indéniable, Carla Bruni-Sarkozy jouie d'une très grande popularité (dés son ouverture, carlabrunisarkozy.org a été saturé pendant plusieurs heures), c'est l'une des "personnalités préférées des français" (classée 48e en 2009 seulement l'Ifop) et elle s'engage dans de nombreuses causes : lutte contre le Sida, promotion de la culture pour tous, opposition au port de la fourrure ...

Le 3 Octobre 2009, l'Express annonçait le lancement du site officiel de la Première dame, le premier du genre, même Michelle Obama n'est a pas (encore). Son coût ? 150.000 euros, financé pour un tiers par l'État, un tiers par la Fondation Carla Bruni-Sarkozy et le tiers restant par le Fonds mondial de lutte contre le Sida.

Mélange des genres ? Que l'État français et des fondations destinées à aider les malades du Sida ou agissant pour l'accès à la culture déboursent 150.000 euros (11 années de Smic) pour le site internet de la femme du chef de l'État, est sans aucun doute choquant. Alors, peut-on dignement s'engager dans le domaine caritatif et l'humanitaire, être "ambassadrice mondiale pour la protection des mères et des enfants contre le VIH" et récolter 50.000 euros du "Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme" pour payer l'addition de son site internet ? Choquant, la participation de l'État et celui du fond mondial de lutte contre le Sida, oui, mais concernant les 50.000 euros versée par sa fondation, qui n'a elle, en revanche, pas de site internet, qu'en est-il ?

Que sait-on de cette "Fondation Carla Bruni-Sarkozy" ? Voici comment celle-ci est présenté sur le site de la Première dame : "Créée le 23 avril 2009 et placée sous l’égide de la Fondation de France, la Fondation Carla Bruni-Sarkozy se donne pour mission de faciliter l’accès à la culture, à l’éducation et au savoir afin de lutter contre les inégalités sociales. Financée intégralement par des fonds privés, personnes physiques, fondations ou entreprises, elle intervient de deux manières complémentaires : en apportant un soutien financier et médiatique à des initiatives déjà en place ou en initiant des projets." Trois personnes se trouvent derrière la Fondation, un Délégué général, Grégoire Verdeaux, une Manager, Cléa Martinet et un Chargé de Communication & productions, Julien Civange.

L'un des trois, Verdeaux est Chef adjoint de cabinet de l'Elysée. L'autre, Julien Civange, chanteur et témoin de Carla Bruni lors de son mariage avec Monsieur Sarkozy, a également participé au projet Music2Titan qui visait à envoyer dans l'espace des compositions (de lui-même) à bord de la sonde Huygens en Octobre 1997 sur Titan, la plus grosse lune de Saturne ... sans commentaires.

Enfin, sachant que la Fondation Carla Bruni-Sarkozy a déjà participé financièrement à hauteur de 78.000 euros (sur un budget total de 83.130 euros) au projet "Appui à un centre d’éducation pour les enfants des rues à Port-au-Prince, Haïti" porté par l'association Timkatec-France, hébergée à Neuilly sur Seine (ça ne s'invente pas), outre les 150.000 euros de son site internet on pourrai avoir envie de connaître quels sont et d'où viennent les financements de la fondation. Rien n'est dit à ce sujet sur le site internet. Dans un entretien au journal La Tribune, Carla Bruni-Sarkozy répondait ainsi à la question "De grands groupes ont, semble-t-il, déjà manifesté leur désir de participer au soutien financier ?" : "Oui. Nous cherchons des partenaires de longue durée qui adhèrent à l’image et nous donnent des idées. Nous ne nous tournerons pas vers le grand public, comme l’a fait Madame Chirac avec les opérations pièces jaunes, même si c’est une idée absolument géniale. Nous sommes à la recherche de partenaires privés. Je suis persuadée que cela bénéficiera aussi aux entreprises. Et pas seulement pour leur image. ..." Bien entendu, lorsque l'on sait que des privés vont financer la fondation de la femme du Président, certes, lorsqu'il s'agit de Tony Parker et Eva Longoria participant à un gala de bienfaisance au profit de la fondation, cela ne pose de forcement de problèmes, mais lorsqu'il s'agit d'une entreprise, c'est autre chose. A la question "Qui finance la Fondation Carla Bruni-Sarkozy ?", la réponse est : on ne sait pas, parce que si la fondation se fait payé un site 150.000 euros, elle ne communique pas sur son budget total et l'origine de celui-ci.

En conclusion, je reprendrai seulement le commentaire fait par une internaute à l'article de l'Express consacré au site internet de Carla Bruni-Sarkozy : "Pour moi future retraitée qui travaille depuis 44 ans et aura 4 sous pour vivre, et cela va aller de pire en pire, que fait Carla Bruni, la misère cachée, vous ne la voyez pas, ne revez pas, elle n'en a que faire ; quand on est née dans le luxe, où sont les idées de gauche... que les gens sont naifs ; leurs copains d'abord, et vous, rien, vous êtes les vaches à lait ; moi demain je me lève à 5 h pour gagner trois fois rien, se priver pour payer les factures."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire