samedi 23 mai 2020

Municipales : ils ont fait leur choix, faisons le nôtre


Le second tour des élections municipales se déroulera donc le dimanche 28 juin prochain.
Que dire … Qu'il eut sûrement été plus sage de le reporter à septembre ? Naturellement oui, mais voilà le plus tôt possible, cela arrangeait davantage.


Qui ? Ceux qui ont pris cette décision en premier lieu bien sûr, parce qu'ils veulent absolument en finir avec ce scrutin. Ceux qui ont insisté pour, ont plaidé pour sur les réseaux sociaux, dans la presse, dans des tribunes etc… C’est le cas de certains partis politique qui disposent de nombreux élus sortants et qui espèrent que le contexte leur sera favorable. En plus de la prime au sortant ils espèrent ainsi pouvoir compter sur l'apport des semaines passées où les règles qui régissent la communication en période électorale ont été plus ou moins ignorées par nombre d’élus sortants encore en place.
Aussi grave qu'ait pu être la situation, l’heure était aussi parfois à la récupération politique, à l'augmentation des dépenses de communication, à la mise en avant systématique des élus sortants … Trop souvent il est devenu de plus en plus difficile de distinguer s’il s'agissait de la municipalité qui informait ou bien de l’élu qui communiquait.

Partout en France des voix se sont élevées pour s’inquiéter de ces situations qui pourraient mettre à mal la sincérité du scrutin.
Mais voilà, lorsque la situation sanitaire que traverse le pays est aussi dramatique, quelle importance qu'un élu local puisse faire sa promotion avec l'argent publique alors que l’élection est toujours en cours ? Bien sûr, cela est secondaire. Ça l’est d’autant plus que les citoyens ne sont pas naïfs et que ce ne sont pas deux mois qui effacent 6 années de mandat, ou plus.

Au fond, quel que soit l’intérêt que ceux qui sont aux affaires depuis des années, espèrent tirer de la situation et d'un second tour qui risque d'être marqué par une forte abstention, les élections sont toujours incertaines parce que les électeurs aiment faire mentir les pronostics.

À présent, pour la démocratie, le plus important c'est que soit facilité le vote notamment par procuration et pourquoi pas par correspondance comme cela se fait ailleurs.
Qui pourrait s'opposer à ce qu’un maximum d’électeurs partipe au vote ? Maintenant, que celles et ceux qui ont fait des pieds et des mains pour que ce second tour se tienne le plus tôt possible, acceptent et fassent le nécessaire pour permettre au plus grand nombre de s'exprimer en ne prenant aucun risque.
Nous n'avons pas à payer de notre santé pour les intérêts politiques de certains.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire